mardi 9 janvier 2018

L'Epouvanteur, tome 12 : Alice et l'Epouvanteur

«Destinée à être instruite dans l'art de la magie noire, j'ai passé deux ans sous la direction de la plus puissante des sorcières. Lizzie l'Osseuse. J'ai vécu pendant cette période des choses que je n'ai jamais racontées à mon ami Tom Ward. Des choses terrifiantes...»
Depuis plusieurs années. Alice combat aux côtés de l'Épouvanteur, John Gregory et de son apprenti, Thomas Ward.
Afin de détruire le Malin, ce dernier doit accomplir un dangereux rituel lors de la prochaine fête d'Halloween. Pour cela, il a besoin de trois objets sacrés : trois armes. Il en a déjà deux. La dernière, une lame surnommée «Douloureuse», est cachée dans le repaire du Malin.
C'est à Alice qu'il revient de la récupérer. La voici contrainte de retourner dans le monde de l'Obscur où ses ennemis l'attendent à chaque recoin. La jeune sorcière va découvrir qu'elle n'a jamais été aussi puissante... ni aussi proche de la mort.


Mon avis

On se rapproche de la presque fin ! Et oui, officiellement, le 13e tome annonce la fin de la série principale, mais l’auteur a publié une trilogie/suite/spin-off. Dans la version française sortie en novembre 2017, Bayard a d’ailleurs gardé la suite de la numérotation, indiquant que ce nouveau volume est le tome 14 de la série. Assez de blabla technique, qu’en est-il de cette aventure centrée sur Alice ?

Honnêtement, j’ai été moyennement emballée. La grande quête d’Alice était d’aller retrouver la dernière des trois lames qui seront utilisées pour détruire le Malin. Pour la récupérer, elle doit se rendre dans l’obscur, avec tout un tas d’ennemis aux trousses. L’auteur profite de cette histoire pour nous parler un peu du passé d’Alice, avant qu’on ne la rencontre avec Tom.
Ce sont des passages intéressants, qui m’ont plu dans l’ensemble, en apprendre plus sur l’un de nos personnages fétiches, c’est toujours sympa. La passé d’Alice nous est raconté sous forme de souvenirs, ce qui fait que des fois, c’est un peu éparpillé.
On se rend vite compte que la toile de fond est son avancée dans l’obscur, et qu’elle n’en sortira pas avant la fin. Ce qui rend l’histoire un peu moins intéressante. Je rappelle qu’on a tout de même le Malin en personne, entravé en Irlande, qu’il faudrait détruire rapidement, et on « perd » un volume à s’arrêter sur un personnage qui est censé mourir dans le suivant. Alice doit se sacrifier pour le rituel de destruction. J’ai adoré mieux la connaître, mais j’aurais préféré savoir tout ça avant. Attendre ce 12e tome pour nous parler d’elle, en tant qu’héroïne (alors qu’on a eu Grimalkin bien avant (meilleur personnage de la saga d’ailleurs (laissez-moi (comment ça, ça fait trop de parenthèses? )))), c’était trop en retard dans la série je trouve.

À part ça, Alice reste un personnage génial. Depuis un moment maintenant, on sait qu’elle est très forte, et le sera encore plus dans peu de temps. Ce qui en fait un élément central de l’histoire. D’autant plus qu’Alice est une véritable héroïne ! Tom le répète bien assez, sans elle, il serait mort. Souvent. Ce qui peut rappeler le rôle d’Hermione dans Harry Potter. Sans elle, les deux garçons seraient morts à la fin du premier tome. Sans Alice, Tom aussi. Ce qui est rageant finalement, car le héros, c’est Tom, et non Alice. Elle est là pour lui sauver la mise, mais tout passe par lui. On peut être heureux d’avoir au moins déjà eu droit à un livre uniquement sur elle, avec elle. De ce point de vue-là, c’est top ! Niveau avancement de l’histoire, par contre, c’est le flop.

Finalement, j’utilise cette chronique pour vous parler du personnage, plus que son aventure. Cette dernière étant plutôt banale : des gros méchants, une quête à accomplir, des flashbacks.
Alice est un personnage attachant. Elle est maligne, utilise ses pouvoirs de façon raisonnée. Mais elle sait aussi qu’à trop les utiliser cela pourrait causer sa perte. L’auteur la travaille avec beaucoup de nuances. C’est quelque chose qui apparaît chez pratiquement tous ses personnages récurrents depuis quelques volumes. Si au début de l’aventure ils étaient tous plus ou moins enlisés dans certains clichés, la suite aide à décliner leurs personnalités.

En gros, l’histoire de ce tome n’est pas fantastique. Mais on découvre mieux un personnage qu’on apprécie depuis le début de la série.


Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard
Collection : -
Parution : 24 février 2016
Pages : 325
EAN-13 : 9782747053587



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...