jeudi 15 juin 2017

Lectures en bulles #1

Silencieuse(s)

Soit on est victime, soit on connaît des victimes. Le harcèlement de rue est un mal bien actuel, qui ne s’arrête jamais. Cette bande dessinée passe d’un profil à un autre, parfois un peu vite, pour nous sensibiliser. Qu’importe la force ou les mots employés, le problème reste le même : ces femmes sont toutes victimes de harcèlement de rue. Et non, ce n’était pas un compliment, ou une manière de draguer, c’est un comportement maladroit et malsain, qui ne met personne à l’aise et qui ne donne pas envie de faire connaissance. 
Dans un aspect plus esthétique, j’ai eu un gros coup de cœur pour les dessins. Que ce soit le trait ou les couleurs, tout m’a plu. En plus, elle délivre un message important, cette bande dessinée a tout bon pour moi.


Giant Days

Belle surprise BD ! Reçu des éditions Akileos, je me suis plongée sans attente particulière dans ce comics. On y découvre trois copines à l’université, radicalement différentes, qui s’apportent chacune quelque chose. Sur son aspect léger et fun, ce comics parle de sujets d’actualité : l’homosexualité, les drogues, l’alcool, le harcèlement, le féminisme, et j’en passe ! À travers ces trois personnages, beaucoup de choses vont être dites, de manière parfois drôle et parfois plus dramatique.  
Jolie découverte et j’ai déjà hâte de lire la suite.




 
Michigan

Le destin d’une war bride. Comme quoi, oser se faire surprendre en BD, ça peut avoir du bon ! Merci aux éditions Dargaud pour cet envoi et cette découverte. Je n’aurais jamais pensé lire un jour un récit traitant de ce sujet. Pour l’instant, ce n’est pas forcément une thématique qui m’intéresse, mais la vie d’Odette m’a touchée. Française, elle épouse un soldat américain et part vivre avec lui aux États-Unis. Lors de son voyage, elle va devoir apprendre les bases de ce qu’est une femme américaine, arriver dans une belle-famille inconnue et s’adapter à un autre pays. Même si c’est un choix pour notre protagoniste, cela ne veut pas dire pour autant que c’est facile. J’ai ressenti ce tiraillement qu’elle avait entre deux cultures. Aux USA, elle se fait traiter d’étrangère, de petite Française. Et quand elle rentre voir sa famille, on la traite d’étrangère, de femme américaine. Elle ne se sent plus vraiment chez elle nulle part, et ça ne devait pas être évident.


Hibakusha

Encore une belle surprise, grâce aux éditions Dupuis cette fois. Je connais très mal et peu la culture et l’histoire japonaise. Pourtant, personne n’ignore l’atrocité historique du 20e siècle qui leur est tombée dessus. Hiroshima et Nagasaki sont connues de tous.
Dans cette histoire, qui m’a fait penser à Soie de Baricco, nous allons vivre l’amour fugace entre un Allemand et une Japonaise. Le titre prend tout son sens une fois arrivé à la fin de l’histoire. Cette découverte m’aura vraiment touchée. Et je serais curieuse de lire la nouvelle Fin de transmission, qui a inspiré cette bande dessinée.

3 commentaires:

  1. Je suis en pleine recherche de titres BD et je vois ton billet. Du coup ça me fait 4 titres de côté et à creuser. Qui sait il se retrouveront peut-être là où je travaille :D

    RépondreSupprimer
  2. Très curieuse de découvrir Silencieuse(s) : je trouve aussi important de sensibiliser sur le fait que ce qui peut sembler à certains comme des blagues ou de la "drague" est vécu comme une agression lorsqu'on est de l'autre côté.

    RépondreSupprimer
  3. Bon très bien, j'ai juste envie de lire tous ces beaux albums que tu présentes !
    Merci pour ces jolies découvertes !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...